Je suis excédé ô ma France

Je suis excédé ô ma France ; on assassine mon espérance
Je hais ces politiques pourris et qui ne pensent qu’à leur panse
Nos valeurs dont nous sommes fiers, sont niées chez nous et là bas
L’obscurantisme et sa misère veulent nous imposer ce combat.

Le showbiz traine dans la boue et calomnie à qui mieux mieux
Ceux qui refusent le garde à vous que nous imposent tous ces gueux
Les journaleux qui sont aux ordres, les associations achetées
Les antifas sont prêts à mordre ceux qui combattent la lâcheté.

Que l’on nous traite de racistes, cela je ne peux pas l’admettre
Car si quelqu’un chez nous s’invite, c’est bien à lui de se soumettre
A nos valeurs laïques et simples qui permettent le bien vivre ensemble
Prosélytisme exacerbé sépare beaucoup plus qu’il rassemble

Une fatwa ne nous fait pas peur, on ne craint pas ta charria
Car sous les voiles, toujours mineures, tes femmes sont traitées en parias
Les religions sont personnelles et ne regardent que nos âmes
Si leurs maisons sont souvent belles, d’autres fourbissent déjà leurs armes

Pas d’amalgame disent les dhimmis ; il ne faut pas discriminer
Fachos, nazis éructent-ils ces Chamberlain, ces Daladier
Ils créent un délit de blasphème et veulent nous islamiser
Ils rêvent qu’un jour au matin blême, ils verront des souchiens crever

Heureusement, il y a le net qui peut encore nous informer
Et mettre à bas toutes sornettes que les merdias ont déformées
Tout est laminé par le bas, on perd tous les jours des usines
Mondialiser mène au trépas ; c’est notre honneur qu’on assassine

Au crépuscule de ma vie voilà ce que je veux te dire
Ma France chérie, mon amie, révolte toi, refuse de rire
Avec ces traitres qui te courtisent lorsqu’ils ont besoin de tes voix
Combats tous ceux qui coranisent, assume ton passé et bats toi !!

Daniel Praeger