Réseaux Sociaux, ces terres stériles de la Pensée Unique

C’est marrant quand même le cerveau humain… L’habitude nous masque les priorités, nous masque notre propre robotisation quotidienne dans des actes que nous faisons sans réfléchir, sans même en avoir conscience le plus souvent.

Il suffit d’un petit rien pour nous happer hors du virtuel qui est reconnaissons-le un refus de la réalité, un espace de « vie » où l’on pense évoluer, interagir avec les autres. Mon cul oui, on ne fait qu’être un « autre » car nous pensons que nous maîtrisons cet espace virtuel. On se plonge dans Facebook chaque jour et on oublie que celui-ci n’est qu’une illusion. Certains se droguent pour échapper à la réalité, nous on se connecte à Facebook et Twitter qui en plus modère façon Corée du Nord. Nous sommes cons car on sait bien que cela arrive, on sait depuis notre jeunesse que la mort fait partie de la Vie, mais lorsqu’elle arrive cette mort, elle nous brise en deux, en mille. Vous vous réveillez d’un coup et vous mesurez les années lumière qu’il y a entre votre compte FB ou Twitter, vos blablas quotidiens, vos vociférations (je suis douée pour ça) et VOUS, ce « vous ou ce moi » qui se sait impuissant dans la Vie, ce « moi » qui sait que tout ce qui arrive et qui provoque sa colère, ne changera pas car cela ne dépend pas de « notre » volonté, je suis une Epictétophile convaincue. Avouons que le grand pouvoir des décideurs qui nous gouvernent se base sur notre division, notre refus à ne pas se rapprocher pour faire front. Divisés que nous sommes dans X partis politiques, prêchant pour leurs propres paroisses et intérêts supérieurs, mentant car c’est bien la base de la politique que le mensonge. Sans mensonge, la politique s’écroule, ces politiciens nous mentent car s’ils nous disaient la totale vérité de ce qu’ils feront une fois élus, jamais nous ne voterions pour eux car ils obéissent à plus haut qu’eux, achetés ou pas, par pure idéologie.

D’ailleurs je pense sérieusement à quitter Facebook/Twitter, trop anxiogène et éradicateur de paix à défaut d’être stérile comme moyen de lutte. Car il faut reconnaître qu’on passe son temps à gueuler et dénoncer sur ses Réseaux Sociaux mais que rien ne change dans la vraie vie. On a vu le résultat des élections. Facebook et Twitter sont des exutoires mais qui nous émasculent dans la vraie vie car nous ne contrôlons rien en dehors de nous (et encore pas sûr). C’est comme un rêve où l’on se voit en Wonder-Woman et on se réveille standardiste payée au SMIC à la Poste.

On signe des pétitions à des gens qui ne les liront jamais et surtout sont contraires à leur programme. Défense du loup, de l’ours, interdiction des chasses à courre, corridas, pétitions à Macron sur le terrorisme etc. L’Union Européenne s’en tape, nos politiciens s’en tapent. Il fallait suivre les meetings du Macron pour s’en convaincre. Cette Europe sans frontières quelle connerie quand même, tous les pays du monde ont des frontières sauf nous. Il faut être cohérent quand même, on entend tous les bien pensants y compris religieux catholiques, musulmans et juifs nous dire en boucle « qu’élever des murs et vivre en autarcie » est stupide et nous culpabilisent de notre manque d’amour, d’entraide et autres foutaises pour mieux nous faire avaler cette immigration massive qui n’est là que pour nous digérer, nous ôter notre Culture afin de la remplacer par la leur, but unique de l’Islam. Je pourrais les suivre si tous les pays de la planète supprimaient leurs frontières, là oui ce serait logique et cohérent. Car si dans une résidence pavillonnaire, un seul pavillon n’a pas de serrure, les voleurs-violeurs-terroristes vont choisir en priorité cette maison et pas celles qui ont des alarmes, portes blindées et chiens Malinois prêt à vous sauter à la gorge.

Donc quelle utilité de continuer de dénoncer sur Facebook/Twitter … quand on voit des européens se suicider en masse, peur d’être stigmatisés en « racistes, fachos, nazis ou islamophobes ». Quand un humain accorde de l’importance aux propos des autres, il est cuit. Nous sommes atteints du syndrome du larbin voire du syndrome de Stockholm c’est variable.

« Les grands arrêteront de dominer quand les petits arrêteront de ramper ». (Friedrich Schiller).

« Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups » (Agatha Christie).

Alors quoi ? On fait quoi ? Là je parle de concret… Personne n’a la réponse pour la bonne raison que même en votant on ne maîtrise rien. Glisser un bulletin dans l’urne, on en prend pour 5 ans et si un Président une fois élu veut déclarer la guerre à un autre pays, il le fera sans nous demander la permission car ce con le savait déjà avant d’être élu et il s’est bien gardé de nous le dire.

Nous sommes des marionnettes et nous nous complaisons dans ce rôle, assumons-le et arrêtons de croire que nous luttons sur Facebook et Twitter. Ces réseaux sociaux sont notre dope, notre héroïne, notre crack, notre petit espace où nous pensons être « quelqu’un » et là aucun politicien pour nous faire une campagne de sensibilisation pour nous désintoxiquer d’eux. Pour finir sur Facebook et Twitter, chaque commentaire même poli est supprimé s’il va à l’encontre de ce futur eugénisme de nos cultures, ce grand remplacement à l’insu de notre plein gré, comme le dirait Renaud Camus :

Le changement de peuple implique le changement de civilisation.

Qui n’est pas immigrationniste et islamophile est l’ennemi et Mark Zuckerberg et Jack Dorsey, leurs chiens de garde.

Encore à méditer pour prendre ma décision… mais j’en ai marre surtout de m’illusionner.

effacebook
supprimer-un-compte-twitter
manipulation

Ce contenu a été publié dans International, Islam, Médias, Pensées, Politique/Économie, Thèmes de société, Un autre monde. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire