IsraAid, l’ONG israélienne qui aide les clandestins à entrer en Europe !

IsraAid, l’ONG israélienne qui aide les clandestins à entrer en Europe et dans le même temps : Israël donne à des migrants le choix entre exil ou prison … Là où tu commences à piger !!!!

touitou_balai

 

Publié dans Islam, Israël, Judaïsme, Thèmes de société, Vidéo | Laisser un commentaire

Faut-il « comprendre » le monde ?

J’ai longtemps cherché à comprendre ce monde, ses priorités, ses injustices, ses lâchetés, ses guerres stériles où seule la mort gagne la partie.

Où l’homme puise-t-il ce besoin récurrent à l’auto-destruction, à la division ? Où puise-t-il cette énergie à se retourner toujours et encore contre lui, ses semblables, ces « autres » qu’il ne cmprend pas dont il n’accepte pas la différence ? Je devrais pourtant le savoir, j’ai arpenté ces mêmes chemins si faciles, ces mêmes attitudes à imposer mes idées coûte que coûte. Cette différence nous fait peur, ce que nous ne comprenons pas nous fait peur. De là vient notre attitude de rejet face à cette incompréhension.

J’ai longtemps cherché à comprendre ma vie, à cette vie qui nous est donnée dans tout ce que nous faisons. Je  me suis toujours posée cette question : Qu’est-ce que je fais là ? A quoi je sers ?

En pleine adolescence, j’ai tenté la mort dans l’âme d’appuyer sur le bouton « pause ». Le film de ma vie ne s’est pas arrêté, la flèche a raté sa cible. Essai manqué, il me fallait continuer. J’avais un rendez-vous. Nous avons tous un rôle à jouer dans le film qu’est notre Vie. Tantôt nous occupons un rôle de figurant, celui du mouton qui par peur suit son troupeau, tantôt celui du méchant, du lâche, de l’idiot parfois celui du héros. Les rôles changent selon que l’on respecte le script ou que l’on s’en éloigne.

Il y a des scénarios qu’il m’a été difficile de jouer, d’interpréter par manque de Mémoire, souvent. Je croyais que j’étais celle qui devait décider de tout, je croyais je croyais… J’avais tant de croyances, tant de certitudes, tant … d’arrogance.

J’avais surtout ce goût très amer d’inachevé. Il manquait quelque chose, il ME manquait quelque chose. Joie, peine, tristesse, drame, désamour et après… On prend les mêmes et on recommence ? Ce ne pouvait être çà, QUE çà, j’en étais persuadée.

J’ai passé tant de temps à être insatisfaite, incomplète, tant de temps à chercher l’origine de cette insatisfaction qui ne me quittait pas. Il fallait continuer de chercher – trouver le chemin dans toutes les illusions offertes par ce monde. Tout n’est qu’illusion, sauf la Joie, sauf l’Amour. Mais peut-on vivre dans la Joie permanente, dans ce sentiment d’Amour permanent ? Oui mais pas tout de suite, il faut être prêt. Il faut savoir renoncer. Renoncer à tous ces chemins « trop » faciles, ces voies « trop larges », ces illusions si belles « trop » belles.

Il nous faut déjà arriver au bout du bout de nos certitudes. Il faut voir toutes nos constructions mentales s’écrouler les unes après les autres. Il faut les vivre pour qu’elles s’effacent aussitôt sous nos pas. Illusion, tout n’est qu’illusion. Ne pas croire que ce que nous voyons, entendons, touchons, sentons soit la seule Réalité qui nous est offerte. La Vérité est ailleurs.

Nous accordons tant de crédit à la perception déformée que nous tirons de nos diverses expériences bonnes ou mauvaises. Bonnes celles qui nous donnent ce que nous désirons, mauvaises celles qui se refusent à nous. Nous cherchons tant à maîtriser ce monde – nous pensons en être les Seigneurs, nous n’en sommes que les esclaves.

Pseudo maîtrise. On a une explication à tout, sur tout, jusqu’à ce que l’on se rende compte que le sens se dissout dès lors que l’on change de place. On croit tenir, on croit comprendre et tout nous glisse entre les doigts. Larmes. Mais tout n’est pas perdu, après les larmes, l’énergie, la force de continuer. L’intuition que petit à petit la voie se rétrécit.

LE MANQUE ET LA SOUFFRANCE

Je ne me sentais pas « complète » – ce manque je ne savais pas comment le combler. Il fallait poursuivre ma quête arpenter d’autres chemins. Ce que certains appellent « instabilité » est pour moi le moteur de ma vie. Ne pas vivre dans l’habitude, toujours chercher le Nouveau.

Ne plus chercher les chemins faciles qui nous engagent peu.
Chercher l’humilité qui me faisait tant défaut. Et puis surtout arrêter de se plaindre, de juger ce passé dans ce qu’il a eu de plus douloureux. Cette propension à ne se souvenir que du pire. Certains êtres ont eu un passé de souffrance où la joie, l’amour, la tendresse leur a manqué – pas quelquefois mais durant de longues années. Sachons néanmoins, le jour où la petite lumière entre dans nos vies, la faire jaillir. Entretenons cette flamme comme une fleur délicate. N’accusons pas toujours ce passé d’être l’unique responsable de nos malheurs d’aujourd’hui. N’acceptons pas cette lâcheté, ce mensonge envers nous-mêmes. Le pire ne dure tant que nous refusons de comprendre que ce n’est pas une fatalité. Le gène de la souffrance n’existe pas.

C’est assez du « je souffre donc je suis ». C’est assez de cet état victimaire dans lequel nous nous complaisons, nous vautrons pour ne pas agir, là aujourd’hui. Tout se passe dans l’instant.

Nos routes ne sont pas toutes parsemées de cailloux qui nous blessent les pieds. Il suffit parfois d’un pas vers la gauche ou vers la droite… pour que cette souffrance se dissipe, pour que ces cailloux disparaissent. Ayons le courage de faire ce pas au lieu de ne choisir sciemment que des routes caillouteuses pour nous infliger ces blessures.

Délivrons nous de cette addiction, cette toxicomanie à la souffrance. Ce plaisir de la souffrance. De deux expériences, obligeons-nous à ne retenir que la meilleure et non la pire. Arrêtons de nous mentir. La pire perversion humaine est le mensonge. Il n’y a pas de petits ou de grands mensonges. Le mensonge est la non-vérité. Le mensonge est trahison, falsification. Le mensonge nous voile le chemin, le seul qui nous délivre.

A bien y regarder ma Vie fut belle et riche dans ce qu’elle m’a apporté d’expériences à vivre. Pas toujours simple ni facile non, parfois, souvent douloureuse, parfois souvent joyeuse. J’ai fait de belles rencontres : Alain (alias Pibolo), Jacques (alias Jacquou), Philippe (alias Loulou), Josiane, Anne, ma sœur d’âme. Aucun regret. J’ai vécu des moments magiques de Joie, de vrai Partage et de Bonheur.

Une tendre pensée pour ces « ennemis » mis sur ma route pour m’ouvrir les yeux. Ces amis avec la tâche difficile de se faire détester, de s’opposer à moi pour mon bien. A ma famille, ma chère famille que j’aime malgré les douleurs et les coups infligés de part et d’autre. Malgré cette incapacité que nous avons à dire un simple « je t’aime ». J’aime ma mère, mon frère et ma sœur. Ils sont et resteront ceux qui ont partagé ma vie, mon enfance. J’aime mon frère Marcel qui m’a quittée pour rejoindre une autre vibration de vie, j’aime mon père parti le rejoindre.

J’aime par dessus tout mes filles Émilie et Roxane et Peter mon tendre (et surtout très « patient ») mari.

Je n’ai plus de haine, je vis dans l’acception sans contestation possible de ce qu’il m’est donnée de vivre.  Il n’y a plus de bon – plus de mauvais – il nous faut juste avoir la vision du Tout pour en comprendre le Sens.

Mon amie Anne m’a dit récemment, n’oublie pas que Jung disait : Quand on ne peut plus se porter il faut se demander ce qui nous porte ». Merci Anne, tu as toujours les mots qu’il faut pour répondre au vide qui parfois m’envahit. Lui donner un nom que nul bouche ne peut prononcer sous peine de le réduire.

Je sais ce qui me porte. J’ai déposé les armes, lâché prise. Ce que je cherchais à l’extérieur de ma Vie dans ses multiples manifestations m’a fait rencontrer CELUI que je cherchais. J’ai comblé le manque. Je L’ai rencontré et ai pu trouver la Paix et le Silence. Par ces retrouvailles longtemps rêvées, je sais que je ne serai plus jamais seule. Des années et des années à chercher et petit à petit au fil des batailles menées, petit à petit TOUT a pris forme.

J’avais longtemps chercher à l’extérieur cette flamme qui illuminerait ma Vie, je l’ai enfin trouvé – « enfin » est une façon de parler car ma Vie a changé le jour même où je l’ai décidé.

Il n’y a qu’un seul Sens à chercher et il ne peut se trouver dans le multiple. Tout est dans l’Un.

« L’acte fait à temps est l’acte hors du temps. Je suis là et là tu comprends avec ton cœur et non avec ta tête. »(*)

« Rêver pour vous réveiller ! De rêveurs vous deviendrez des éveilleurs ! » (*)

Hommage : Un grand merci à toi Josiane qui tenait une petite librairie dans le 11ème arrondissement de Paris « Les mystères d’Eleusis ». Tu fus une belle rencontre. C’est toi te le rappelles-tu qui m’a mis entre les mains pour la 1ère fois « Dialogues avec l’ange ». C’est encore toi qui m’a présentée Anne, mon âme sœur pour toujours.

Merci à ces Éveilleurs de toutes les époques qui nous aident à trouver Le chemin. De tous les chemins parcourus à retrouver le Seul, l’Unique.

(*) Dialogues avec l’Ange Éditions Aubier

Ce très modeste blog est un peu ma cachette dans le grenier où j’y entasse tout ce qui me touche, tout ce qui me révolte parfois, tout ce que j’aime avoir tout près de moi. Je ne suis pas écrivain, mon imagination n’est pas très fertile, je ne suis pas dotée d’un don particulier, vous l’avez compris, j’écris comme je parle, ce blog est avant tout pour moi. On pourrait dire que c’est un peu mon journal intime, je l’avais initialement créé dans ce but … sauf que je récupère au « hasard » de mes lectures, des textes qui me touchent, avec lesquels je suis en totale symbiose. Quand je vous dis que ce blog est un peu mon coffre, celui où j’y range tout ce qui m’est cher….

dom_paris7

Publié dans Les Nouvelles, Spiritualité, Thèmes de société, Un autre monde | Laisser un commentaire

La France n’est pas insoumise mais soumise…

“La justification, c’est le début du mensonge.”

La France n’est pas insoumise mais soumise…

Par Alexandre Goldfarb

En choisissant pareil titre, je risque de ne pas me faire que des amis. Mais pourquoi se mentir dans une France en souffrance qui accepte d’être dépossédée de sa culture ancestrale sous le faux prétexte du laïcisme. Quelle mauvaise blague!
Le laïcisme serait donc de remplacer la religion catholique par une autre… Considérée comme « gentille » ou amicale » par nos bien-pensants aveuglés par je ne sais quel mirage en provenance du désert.
Cette position bien française dure depuis si longtemps que je peux écrire sans risque que nos politiques ont vraiment la vue basse.
Des politiques déconnectés de toutes réalités et qui refusent systématiquement l’évidence. Non l’Islam n’est pas une religion d’amour et les faits le démontrent chaque jour partout. L’Islam est en guerre et c’est une guerre sainte nommé Jihad.
Il n’y a aucune ambiguïté sur ce point sauf pour nos politiques et nos médias, cette caste au fil du temps devenue insupportable parce qu’elle méprise le peuple.
Cette caste prétentieuse pourra toujours méditer cette maxime de Confucius: « On a deux vies et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une ».
La caste est incapable d’accepter la présente situation et le dernier discours du Président Macron sur l’Islam est effarant.
Que dit Macron? (Le 4 janvier 2018).
«Nous devons avoir un travail sur la structuration de l’islam en France, qui est la condition même pour que vous ne tombiez pas dans les rets des divisions de votre propre religion et de la crise qu’elle est en train de vivre sur le plan international.» C’est une approche creuse et irréelle du problème posé à l’Occident par un Islam revanchard et guerrier.
Autre assertion de Macron: «On voudrait, en parlant de laïcité, parler du seul sujet de la religion qu’est l’islam. C’est une erreur funeste pour l’islam et pour toutes les autres ­religions» Ce qui ne veut strictement rien dire d’autant que Macron comme ses prédecesseurs place toujours le problème de l’Islam par rapport à la laïcité.
Et d’ajouter: «La foi religieuse qui relève de l’intime ne disqualifie pas pour être citoyen, il serait fou de penser qu’en une même personne, les deux ne dialoguent pas constamment.»
Là on nage en plein délire. Il faudrait savoir si nous sommes un État laïque ou non! C’est proprement aberrant qu’un Président en exercice puisse vouloir nous faire croire que le citoyen serait différent du croyant et c’est encore une fois vouloir renier le citoyen français. je n’ai jamais entendu quelqu’un auparavant me déclarer qu’il avait un problème de foi en tant que citoyen!
Ce que dit le Président Macron va totalement à l’encontre de notre République. Dans notre République, le citoyen, quelque soit son origine, sa religion ou même ses tendances politiques, doit respecter les lois en vigueur.
Or sauf erreur ou oubli, les religions dans ce pays avant l’Islam ont toutes respecté ce principe fondamental et fondateur de la République.
Pendant que l’on supprime les crèches, que l’ont tente de supprimer le Père Noël, et bientôt toutes les fêtes traditionnelles, que l’on tente d’interdire tous les signes religieux, de la croix à la kippa, on laisse l’Islam afficher en toute quiétude ses signes distinctifs contraires à la République.
En plus tous ces hypocrites de la caste médiatrice-politique se servent ou plutôt abusent du paravent de la laïcité pour justifier l’injustifiable.
La technique utilisée est toujours la même: déposséder les mots de leur sens.
D’un côté on nous rabâche que la France est un État de droit laic et de l’autre on accepte qu’une religion ne respecte pas la France.
La loi de 1905, la fameuse loi instaurant la laïcité en France, sépare la Religion de l’État.
Or l’Islam lui n’a jamais séparé sa religion de la vie sociale: c’est inscrit dans le Coran.
Autre problème posé par les déclarations présidentielles: comment accepter une religion qui ne respecte pas la femme comme elle est respectée dans notre monde?
Là il n’y a pas de réponse en vue.
Les grands démocrates en parole sont curieusement muets sur les points qui fâchent.
Quant à l’opposition, supposée de droite, elle est tragiquement absente.

“Celui qui cherche la paix doit être sourd, aveugle et muet.”
C’est sûr que la caste a des soucis de santé depuis pas mal de temps déjà et qu’aucun docteur pour la guérir ne se manifeste.
Et comme l’écrivait Molière dans l’amour médecin: “Il n’y a point de pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre.”
La caste est donc sourde, définitivement sourde, bercée par une prétendue illusion humaniste et le besoin d’être condescendante.
Les socialistes de tous temps aiment transformer les mots ou les utiliser autrement.
Ainsi ils veulent toujours « dépassionner le débat » surtout lorsqu’il s’agit de l’Islam, ce sujet qui fâche par excellence.
Cela se traduit par évitons d’en parler.
La fuite en avant permanente de nos politiques sur les vrais problèmes a fini par se transformer en catastrophe et l’État devenu faible n’a jamais été à la hauteur de la situation, permettant ainsi l’installation d’un terrorisme islamique barbare en France et ailleurs.
Depuis 1905, les religions en place se sont toutes accommodées de la loi sur la laïcité alors que l’Islam ne s’y accommodera jamais et c’est bien cela que persiste l’erreur politique ici et là. Quand le Président Macron croit qu’une possible entente puisse se créer entre l’islam et les autres, il se trompe lourdement et gravement.
L’Islam est à la fois une religion et une politique, c’est l’anti laïcité totale!
Le rôle de l’État donc de son Président et de son gouvernement n’est pas de transiger avec ceux qui ne veulent pas se plier aux règles et aux lois de la France. Son rôle c’est que justement les règles et les lois soient appliquées.
Ces déclarations du Président auront un effet pervers et contraire à notre République.
Parce que l’Islam n’est pas et n’a jamais été compatible à notre République, faire semblant de croire que ce serait le contraire est dangereux. L’Islam est une religion politique qui applique ses propres lois donc opposé à notre société dite laïque.
Penser comme cette caste le contraire est absurde.
Et surtout ne résoudra rien bien au contraire.
Ce que propose Macron ressemble à la politique menée en Turquie par Erdogan, ni plus ni moins.
La France est clairement en voie de disparition en tant que telle et notre ennemi c’est le laxisme ambiant, la peur, la soumission et autres pathologies bien occidentales.
On ne lutte pas contre le barbarisme par des commémorations, de la communication et de la repentance.
La déliquescence de l’Occident est effarante autant qu’effrayante.
Pour rester poli, je peux dire que tout part en sucette ici.
Être Français est devenu un problème en France.
C’est dire l’étendue des dégâts.
Dès que tu parles tu es forcément raciste, d’extrême droite sinon pire et ainsi depuis tant d’années la parole est confisquée.
La propagande est de plus en plus forte et pressante et même que le Président et son Premier ministre connaissent une réelle embellie dans les sondages.
On ne doit plus remettre l’action car plus tard ce sera trop tard.

Source : La France n’est pas insoumise mais soumise…

Publié dans Europe, Islam, Politique/Économie, Thèmes de société | Laisser un commentaire

ALERTE : Vos comptes bancaires

Publié dans Banques, International, Politique/Économie, Thèmes de société, Vidéo | Laisser un commentaire

Etienne Chouard : Comment les banques ruinent les Etats

Publié dans Banques, International, Vidéo | Laisser un commentaire

Agressions islamistes : surtout pas d’amalgame !

de Pierre Baudouin (14/12/2014)

POLITIQUE Agressions islamistes : surtout pas d’amalgame !

En deux jours, la France a été endeuillée par deux attentats islamistes, même si ni les pouvoirs publics, ni les médias ne veulent qualifier ainsi ces deux agressions.

Samedi 20 décembre, dans la petite ville de Touraine de Joué-les-Tours, un individu, du nom de Bertrand Nzohabonayo, a pénétré dans le commissariat et a poignardé plusieurs policiers, en blessant notamment deux grièvement, tout en hurlant : « Allahou akhbar ! ». Né au Burundi et âgé de 20 ans, il s’était récemment converti à l’islam. Le forcené a été abattu dans le commissariat.

Le lendemain, à Dijon, un autre individu – dont le nom n’a pas encore été révélé – a foncé délibérément en voiture sur des passants, là encore en hurlant « Allahou akhbar ! ». Il a blessé 11 personnes, dont deux grièvement.

Que nous le voulions ou non, le conflit entre islam et Occident se trouve ainsi clairement transposé sur notre sol.

Mais « nos » dirigeants ne semblent pas prêts à faire face à cette agression violente de l’islam radical contre nos valeurs les plus précieuses.

D’abord, ils refusent opiniâtrement d’y voir la moindre motivation religieuse. Quand on massacre des personnes en criant « Dieu est grand », cela n’aurait donc aucun rapport avec la religion musulmane !

Cette absurdité rejoint la longue liste des bêtises déjà entendues sur le sujet. Nous « savions » déjà que l’État islamique n’était pas… islamique ; qu’Al Qaïda n’avait rien à voir avec le coran ; et que les massacres perpétrés par Mahomet n’étaient que l’illustration du fait que l’islam est une « religion de paix, de tolérance et d’amour » !

Peut-être serait-il temps de s’interroger enfin sur la nature de l’islam.

Si nous persistons à ne pas voir la nature indissolublement politique et religieuse de l’islam, sa nature profondément totalitaire, comment peut-on sérieusement prétendre s’opposer à l’islam radical ?

Mais, dans leur désir absolu d’apaisement, les dirigeants français ont aussi une autre corde à leur arc.

Toute exaction, tout massacre commis par un musulman sur le sol français est toujours présenté comme le fait d’un « déséquilibré ». À ce compte, naturellement, plus personne n’est responsable de rien. Il serait bientôt scandaleux de condamner une personne pour meurtre, puisqu’elle ne saurait être tenue pour responsable.

On se demande alors à quoi peuvent bien servir les tribunaux. Il serait plus logique de les remplacer tous par des hôpitaux psychiatriques !

Il reste encore une remarquable dérobade médiatique, souvent utilisée pour dédramatiser les massacres d’islamistes radicaux : la notion de « loup solitaire » qui se serait « radicalisé » tout seul. Ainsi la oumma serait-elle pure de toute responsabilité dans ces massacres.

Il est bien certain que ces tueurs sont manifestement des gens dérangés. Il est probable également qu’aucun réseau ne les ait formés, ni n’ait commandité leurs assassinats.

Mais cela ne signifie pas que leurs actes n’ont rien à voir avec l’islam, ni avec l’oumma.

C’est bel et bien au nom de l’islam qu’ils tuent et c’est après lecture des sites internets islamistes qu’ils se sont radicalisés.

Pour faire face à un problème, il faut commencer par le désigner clairement. Si nous refusons d’envisager la nature de l’islam en général et de l’islam radical en particulier, nous ne risquons pas de mener des actions efficaces contre les fanatiques.

Et, on le voit tous les jours, le fameux plan « anti-djihad » de M. Cazeneuve ne sert pas à grand-chose : il n’empêche pas que des djihadistes de plus en plus nombreux se pressent en Syrie, en Irak… et en France.

Pour s’opposer à cette grave menace, il faut d’abord affirmer, tranquillement mais fermement, nos valeurs et promouvoir notre mode de vie. Ceux à qui cela ne plaît pas peuvent reprendre le bateau dans l’autre sens ! Mais les socialistes sont si hostiles à nos valeurs qu’ils préfèrent soutenir l’islamisation de la France que de reconnaître ce que nous devons à Athènes, Rome et Jérusalem.

Par ailleurs, il faudrait également imposer aux musulmans qui se disent « modérés » d’être en première ligne des dénonciations.

Il n’est pas admissible que nous n’entendions parler d’islam à propos de ces massacres que pour nous défendre de toute « islamophobie » et nous interdire tout « amalgame ».

Si M. Boubakeur ne veut pas d’« amalgame », qu’il montre avec un minimum d’autorité que ces assassins ne peuvent espérer la gloire des « martyrs ». Peut-être cela calmera-t-il certaines ardeurs fanatiques !
(Article du site : Les 4 vérités).

Je rajouterais à cet article vieux de 3 ans …

boubakeuramalgame2

Publié dans La vibration des Anges | Laisser un commentaire